le 24 mars 2017

Choisir une solution de QVT efficace implique de comprendre que la qualité de vie au travail ne se limite pas au bien-être en entreprise. Il s’agit d’une démarche plus globale, qui a une incidence sur l’organisation du travail et sur tous les aspects de la gestion des ressources humaines. Focus sur cinq éléments primordiaux pour ne pas se tromper et faire de la QVT un vrai moteur de compétitivité pour votre organisation.

Le digital pour l’agilité et l’efficacité

Même si le fait est de plus en plus admis et reconnu, il est toujours utile de le rappeler : la qualité de vie au travail profite autant à l’entreprise, dont elle accroit la performance, qu’aux collaborateurs. Elle est même l’une des clés de sa compétitivité puisqu’elle renforce à la fois l’engagement des personnes, l’esprit d’innovation, l’envie de monter en compétence, l’ambiance de travail, le climat social et, en bout de ligne, la satisfaction client.

En la considérant sous ce prisme, impossible d’envisager le lancement d’une démarche QVT comme une aventure laborieuse et chronophage, longue et difficile à mettre en place. En QVT comme dans d’autres domaines de l’entreprise, la recherche de performance et d’efficacité conduit à se tourner vers une solution digitale. Celle-ci doit être globale, simple à mettre en œuvre et facilement accessible.

Une solution globale, sinon rien

La QVT n’est pas une fonction de l’entreprise au même titre que la paie, le commercial ou la communication. Parce qu’il est stratégique, le sujet de la QVT doit être pris en compte et intégré de façon globale dans le mode de vie et de fonctionnement de l’entreprise. Il s’agit presque d’un état d’esprit, que doivent partager tous les hommes et les femmes de l’organisation, indépendamment de leur statut et de leur fonction. La QVT interroge en effet les conditions de travail, la nature tâches à accomplir, la santé des collaborateurs, les relations interpersonnelles, le climat social, sans oublier des domaines comme l’équité et l’égalité au travail.

Dès lors, ne travailler qu’une ou deux facettes de la qualité de vie au travail est improductif si l’on souhaite lancer une politique de QVT efficace et pérenne. La QVT est une démarche qui doit irriguer les sujets primordiaux de l’entreprise, au premier rang desquels le management et l’organisation. La solution de QVT que vous retiendrez doit vous permettre d’opérer un diagnostic sur tout ce qui peut impacter la façon dont un collaborateur vit sa journée de travail, et d’appliquer les actions appropriées de façon à servir un objectif de « QVT globale ».

Des indicateurs pertinents

Comme on l’a vu, la QVT touche tout un ensemble de domaines. La plupart des solutions de QVT du marché vous proposent de procéder à un audit sur plusieurs critères. Plus le diagnostic qui vous sera présenté sera précis, plus il vous sera possible de conduire avec succès les actions appropriées.

Certains dispositifs, à travers les questions posées aux salariés, ne font qu’effleurer la surface des choses : peut-être sont-ils alors davantage des dispositifs de communication que de QVT !

Même si certains indicateurs vous semblent « risqués », le seul vrai risque serait de ne pas vouloir prendre connaissance de ce qu’ils ont à vous apprendre. Quitte à bousculer quelques idées ou principes bien établis dans la structure, chatouiller une sensibilité hiérarchique ou faire grincer des dents les « ténors » de la performance. N’oubliez pas que la QVT sert elle aussi la performance, à ceci près qu’elle offre un chemin vertueux pour l’atteindre. Des indicateurs sur la condition physique des salariés (forme physique, qualité de sommeil, d’alimentation…), mais aussi sur leur état psychologique (reconnaissance au travail, ambiance au travail, bien-être psychologique…) sont donc indispensables pour identifier clairement les points névralgiques sur lesquels il vous faut agir.

La garantie de l’anonymat

Libérer la parole des collaborateurs est le B.A. BA de la QVT. Or comment cette parole pourrait-elle être libre si la solution que vous retenez n’offre pas une garantie technique absolue d’anonymat pour les salariés appelés à s’exprimer ? Indispensable pour mettre les collaborateurs en confiance, l’anonymat l’est aussi pour vous permettre de porter un regard objectif, non parasité par ce que vous pourriez savoir sur la situation professionnelle de tel ou tel salarié. L’anonymat des réponses vous donne une hauteur de vue précieuse.

Une mesure actualisée de la QVT

Bien que le ROI de la QVT soit démontré (par exemple par la baisse de l’absentéisme), la qualité de vie au travail est une démarche de long terme : il ne s’agit pas de l’améliorer un mois durant, puis de l’oublier pour n’y revenir que quand de nouveaux problèmes se seront fait jour. Une solution de QVT intelligente doit vous permettre de suivre en continu, autrement dit en temps réel, le moral et la satisfaction de vos collaborateurs.

Une mesure a la même valeur qu’un sondage en politique : c’est une photographie à un instant T, qui ne présume en rien de l’état d’esprit des sondés quinze jours plus tard ! La mise en place de votre plan d’action génèrera des progrès qu’il est indispensable de mesurer de façon récurrente. C’est quand elle vous permettra d’anticiper les problèmes, et donc de les prévenir, que votre démarche QVT prendra tout son sens.

 

Quelle que soit la solution de QVT que vous adopterez, l’accompagnement et le suivi proposés par votre prestataire font également la différence pour un succès pérenne de la démarche. Par ailleurs, une caution scientifique (qui peut être apportée par des médecins, chercheurs ou autres experts) appuyant la solution que vous retiendrez n’est pas à négliger : parce qu’elle est une question sérieuse, la QVT mérite des réponses… sérieuses.

FacebookTwitterGoogle+